Formation de biofilm in vitro par des souches cliniques de Escherichia coli : impact de la modification des conditions expérimentales

Par : Auger, Myriam

Document archivé le : 28/02/2013

Les biofilms, communautés structurées de micro-organismes fixées à une surface, semblent être l'élément clé de nombreuses infections. Le biofilm formé par E. coli est notamment impliqué dans les infections sur sonde urinaire ou sur matériel ostéo-articulaire. De nombreux facteurs de virulence sont connus pour avoir un rôle dans la formation de ces biofilms par E. coli, mais la compréhension de ce phénomène reste incomplète. Plusieurs méthodes d'étude des biofilms in vitro existent. La méthode au Crystal Violet est la plus utilisée dans la littérature. L'objectif principal de notre étude était d'évaluer in vitro dans différentes conditions expérimentales la formation de biofilm par 10 souches cliniques de E. coli isolées au laboratoire de Bactériologie du CHU de Nantes. Nous avons pu observer une grande diversité dans la capacité des souches cliniques à former du biofilm, dans des conditions définies. Par ailleurs, la formation de biofilm varie pour une souche donnée en fonction des conditions expérimentales (milieu de culture, conditions d'oxygénation). Les souches ne répondent pas toutes de la même manière aux variations des conditions de croissance. Des études complémentaires sont nécessaires afin de déterminer si la présence ou l'expression de certains gènes pourrait être associée à des souches cliniques fortement productrices de biofilm. Une meilleure compréhension des mécanismes impliqués pourrait améliorer les moyens de lutte contre les biofilms. 12NANT063P


Fichier(s) associé(s) au document :
augerPH12.pdf