Archive des Bibliothèques universitaires de Nantes

Dépistage et décolonisation du portage nasal de Staphylocoque doré pour la prévention des infections du site opératoire en chirurgie cardiaque et ortho-prothétique : résultats d'une enquête de pratique auprès d'un échantillon national d'établissements

Par : Ong, Cyril

Document archivé le : 29/01/2021

Après la publication des directives françaises (2013) et de l'OMS (2016) pour la prévention des infections du site opératoire (ISO) à Staphyloccocus aureus (SA) après les chirurgies cardiaques ou arthroplastiques, nous avons évalué les stratégies de dépistage et de décolonisation nasale dans les hôpitaux français. Nous avons réalisé une enquête en utilisant le formulaire en ligne Google Form® avec 34 questions et une section commentaires. Des informations pour participer à l'enquête en ligne sur un site Web spécifique ont été envoyées aux membres de la Société Française d'Hygiène Hospitalière par mail en juin 2018. Résultats : 70 hôpitaux ont participé à l'enquête. Parmi eux, 22 établissements ont déclaré pratiquer le dépistage à Staphyloccocus aureus (14 en chirurgie orthopédique/8 en chirurgie cardiaque). Parmi les établissements qui ont déclaré pratiquer la décolonisation (15/13 soit 28 au total), les stratégies de décolonisation nasale SA étaient hétérogènes : décolonisation des patients positifs pour MSSA uniquement (12/5), ou des patients positifs pour SARM uniquement (2/1) ou décolonisation universelle avec (0/2) ou sans dépistage préalable (1/5). Tous les hôpitaux (15/13) utilisaient la mupirocine pour la décolonisation nasale en association le plus souvent avec un bain ou une douche avec de la chlorhexidine (11/5) ou povidone iodée (4/6). Conclusions de l'enquête : Bien que quelques hôpitaux français aient mis en place une décolonisation nasale SA au cours de la période périopératoire, les stratégies sont hétérogènes et leur impact clinique reste à évaluer. 20NANT067P


Fichier(s) associé(s) au document :
OngPH20.pdf