Université de Nantes
Archive du Service Commun de la Documentation

Les modèles animaux d'asthme

Par : Langelot, Marie

Document archivé le : 27/08/2010

De nombreuses avancées majeures de la médecine moderne sont nées de l'expérimentation sur des modèles animaux de maladies humaines. Pourtant, cette pratique scientifique est régulièrement remise en question alors que des pathologies fréquentes, comme l'asthme, sont encore méconnues et insuffisamment maîtrisées. Les modèles animaux d'asthme sont induits artificiellement. Ils reposent le plus souvent sur l’exposition de l’animal à un allergène éventuellement associé à un adjuvant. Ils présentent à des degrés variables une hyperréactivité bronchique et des lésions inflammatoires pulmonaires formant un syndrome asthmatique approchant la maladie humaine. La réactivité bronchique peut être évaluée précisément, y compris chez de petits animaux, grâce aux développements technologiques récents reposant notamment sur l'utilisation de la pléthysmographie et des oscillations forcées. Les lésions tissulaires peuvent aussi être caractérisées par des techniques biologiques et histologiques comparables à celles utilisées chez l’homme. L'expérimentation sur des modèles animaux a ainsi permis d’acquérir des certitudes sur la physiopathologie de l'asthme comme l'implication de l'immunité innée ou l'importance des lymphocytes T et des cytokines de type 2. Dans le domaine thérapeutique, elle a aussi servi à l'évaluation préclinique de nouveaux traitements contre l’asthme et, plus récemment, au ciblage de nouvelles voies thérapeutiques grâce aux puces. Cependant, certaines caractéristiques essentielles, comme le remodelage bronchique, sont difficiles à reproduire et les modèles sont souvent caricaturaux. De plus, la variabilité des résultats issus de la modélisation peut rendre délicate l’extrapolation des données à l’homme. La validité des modèles actuels doit donc être questionnée. Elle pourrait être améliorée grâce au développement de modèles plus physiologiques mais aussi grâce à la complexification des modèles existants. - 2010NANT039M


Fichier(s) associé(s) au document :
langelotMED10.pdf