Université de Nantes
Archive du Service Commun de la Documentation

Étude prospective mono-centrique : analyse et corrélation de la réaction immunologique locale et systémique induite par des instillations endo-vésicales de BCG (Bacille de Calmette et Guérin) dans le traitement du cancer de la vessie

Par : Rigaud, Jérôme

Document archivé le : 08/03/2013

L'objectif principal de notre étude a été de déterminer une corrélation entre la production locale (vessie) et systémique (sang) des cytokines (IL-2, IL-4, IL-6, IL-10, IL 17, IFN-? et TNF-?) durant un traitement par BCG (Bacille de Calmette et Guérin) pour un cancer de la vessie. Les objectifs secondaires de notre étude ont été d'étudier la réponse PBMC (Peripheral Blood Mononuclear CeIl) induite par les instillations de BCG et leur corrélation avec la réponse au BCG. Nous avons inclus 23 patients consécutivement de décembre 2008 à février 2011. Tous les patients ont eu des instillations de BCG (ImmuCyst*) pour la prise en charge de leur tumeur de vessie non infiItrante mais à haut risque de récidive. Ils ont eu la réalisation d'une prise de sang et d'un prélèvement d'urine avant et 4h après l'instillation de BCG lors de la 1ère, 3ème, et 6ème instillation. Notre étude a mis en évidence une production de cytokines urinaires importante lors de la 4ème heure après la 6ème instillation, avec auparavant des productions qui ont été faibles. La production des cytokines IL-4, IL-10, TNF-?, IFN-? et IL-17 a été faible. Les cytokines qui ont été les plus pertinentes lors des instillations de BCG ont été IL-2 et IL-6. De plus il semble exister un profil de production de cytokines différent en fonction de la réponse au traitement. En effet, en cas d'échec d'emblée au traitement, la production globale des cytokines a été faible exceptée pour IL-6 qui a été sécrété de manière significative tout au long du traitement. A l'inverse, en cas de succès au traitement par BCG, l'IL-6 n'a quasiment pas été sécrétée durant la phase de traitement et les autres cytokines ont été produites de manière significative (> 200pg/ml) à la 4ème heure après la 6ème' instillation excepté pour l'IL-4. En ce qui concerne l'analyse des PBMC, nous n'avons pas mis en évidence de variation du profil au cours du traitement. L'action sur le système immunitaire périphérique semble donc faible lors des instillations de BCG. - 2012NANT16VS


Fichier(s) associé(s) au document :
rigaudDOC12.pdf