Infections bactériennes chez la femme enceinte et le nouveau-né : agents responsables et prévention

Par : Crucis, Claire

Document archivé le : 15/06/2016

Les infections bactériennes materno-fœtales restent extrêmement présentes en France avec une incidence évaluée à 2 à 4 %. Les bactéries qui en sont principalement responsables, sont les suivantes : Listeria monocytogenes, Streptococcus agalactiae, Escherichia coli, Treponema pallidum, Neisseriagonorrhoeae et Chlamydiatrachomatis. Dans un premier temps, nous présenterons les principaux éléments relatifs à l'épidémiologie, la physiopathologie, les signes cliniques, le diagnostic et la prise en charge thérapeutique des infections correspondantes.Une de leurs particularités réside dans le fait qu'elles passent souvent cliniquement inaperçues chez l'adulte, alors qu'elles représentent un risque important chez la femme enceinte et pour le nouveau-né. C'est pourquoi, dans un deuxième temps, nous abordons les mesures qui ont été développées afin de les prévenir, de les dépister, de les traiter pendant la grossesse ou lors de l'accouchement. Il est du devoir de tous les professionnels de santé, notamment les pharmaciens, de sensibiliser la population, et plus particulièrement les femmes enceintes, à ces maladies et à leurs conséquences souvent mal connues, par des initiatives apportant une information fiable et pratique 16NANT006P


Fichier(s) associé(s) au document :
crucisPH16.pdf