Indication de la fibrinolyse dans la prise en charge du syndrome coronarien aigu avec sus décalage du segment ST : des recommandations à la pratique : étude departementale

Par : Boivineau, Claire

Document archivé le : 30/11/2016

Objectifs : les recommandations européennes dans la prise en charge du syndrome coronarien aigu avec sus décalage du segment ST (SCA ST+) évoluant depuis 12 heures indiquent la réalisation d’une fibrinolyse si le délai entre le premier contact médical et le ballon dans l’artère (FMCTB) est supérieur à 2 heures. L’objectif de notre étude est d’évaluer l’application de ces recommandations dans la pratique quotidienne. Nous étudions également les facteurs pouvant être un frein au suivi des recommandations. Matériel et méthodes : il s’agit d’une étude observationnelle rétrospective monocentrique (CHD Vendée, La Roche sur Yon) incluant les patients pris en charge de janvier 2008 à décembre 2014 pour un SCA ST+ avec une douleur évoluant depuis 2 heures ou moins. Résultats : 669 patients ont été inclus : 79 (11.8%) ont bénéficié d’une fibrinolyse efficace suivi d’une coronarographie dans les 24 heures, 445 (66.5%) ont eu une angioplastie primaire, 99(14.8%) ont eu une coronarographie de sauvetage et 46 (6.9%) ont reçu un traitement médical seul. Le délai FMCTB était supérieur ou égal à 2 heures pour 209 patients : 68 (32.5%) d’entre eux ont été fibrinolysés, une angioplastie primaire est réalisée pour 114 patients (54.6%) n’ayant aucune contre-indication à la fibrinolyse et pour 27 patients (12.9%) du fait d’une contre-indication. L’âge, le sexe féminin, la présence d’antécédents notables, une prise en charge initiale autre que par un transport primaire SAMU sont des critères semblant être en lien avec un mauvais suivi des recommandations (p>0.05). Conclusion : les recommandations de la fibrinolyse ne sont pas suivies pour 54.6% des patients lorsque le délai FMCTB est supérieur ou égal à 2 heures. Certains critères pourraient être en lien avec ce suivi insuffisant des recommandations mais une erreur d’estimation du délai de transfert reste une des causes principales. D’autres études pour améliorer l’estimation de ce délai et ainsi nos pratiques doivent être menées 16NANT109M


Fichier(s) associé(s) au document :
boivineauMED16.pdf