Université de Nantes
Archive du Service Commun de la Documentation

Prolapsus valvulaires mitraux : analyse échocardiographique du phénotype dans les formes familiales

Par : Dussauge-Patier, Aurélie

Document archivé le : 24/05/2013

- Introduction : Les patients porteurs de prolapsus mitral sont habituellement comparés à des patients au phénotype sain, mais de statut génétique inconnu. - Méthode : L'étude prospective a permis de recruter une population de 106 patients appartenant à 5 familles atteintes de prolapsus valvulaire mitral, et un groupe de référence constitué des 29 patients sains et sans mutation dans la famille « Filamine A ». Trois groupes ont été définis pour établir une comparaison avec la population de référence, et mieux détailler les caractéristiques mitrales : le groupe « sains », le groupe « ballonisation » et le groupe « prolapsus ».- Résultats : Les caractéristiques mitrales normales sont déterminées à partir du groupe des patients « contrôle ». Dans les familles étudiées, le prolapsus a une prévalence de 37%. Il n'y a pas de différence entre les patients « sains » et « contrôle », mais des facteurs associés au prolapsus et à la ballonisation sont identifiés : le diamètre de l'anneau mitral en systole sur la surface corporelle (OR 1,31), l'épaisseur des valves mitrales rapportés à la surface corporelle (OR 3,45 pour la valve antérieure, OR 5,19 pour la valve postérieure)- Conclusion : Des caractéristiques mitrales considérées normales ont pu être décrites à partir d'une population de référence constituée de patients sains et non mutés. Les modifications fortement associées au prolapsus mitral sont l'épaisseur des valves et la taille de l'anneau mitral en systole rapportés à la surface corporelle. 12NANT149M


Fichier(s) associé(s) au document :
dussauge-patierMED12.pdf