L'éducation thérapeutique entre vérité médicale et histoire du patient

Par : Nadine Esnault

Document archivé le : 07/04/2016

Le diagnostic est posé en termes scientifiques, fondé sur une logique démonstrative selon laquelle le patient adulte atteint d'une maladie chronique, l'asthme dans cette recherche, se trouve dans l'obligation de respecter un certain nombre de normes afin de prévenir le surgissement de crises aiguës. Du côté médical, la maladie chronique est souven sans guérison possible, les traitements proposés visent à atténuer les symptomes et à rendre la vie possible. Malgré des séances éducatives destinées à ces patients, nous constatons un non respect de ces consignes. Que pourrait signifier cette « non compliance », à l'échelle du patient? En plaçant la réflexion du côté de l'herméneutique, nous allons tenter de comprendre ce que la parole du sujet pourrait révéler. Cette approche dévoilerait-elle au-delà d'une « clinique du signe » quand il s'agit de découvrir la maladie par la preuve, une « clinique du signifiant » (Dubas, 2004) quand il s'agit de découvrir la maladie éprouvée ? Ce comportement relèverait-il un déni ? Le patient retirerait-il de sa maladie des bénéfices secondaires comme l'a montré Laplantine (1986) ? En quoi l'itinéraire du patient, les épreuves traversées suite à la survenue de la maladie, son histoire éducative, familialle et sociale permettraient -ils de comprendre cette compliance ou cette non compliance ? A la faveur d'une étude portant sur les récits de cinq patients, nous avons tenté d'identifier les modes de fonctionnement, les enjeusx identitaires, les histoires propres à chacun ; L'orientation métholdologique de cette thèse se situe donc dans le champ d'une démarche clinique qualitative.

Fichier(s) associé(s) au document :