Université de Nantes
Archive du Service Commun de la Documentation

Facteurs modificateurs du rétrécissement aortique : évaluation du rôle de l'hérédité

Par : Longueville, Aurélie

Document archivé le : 05/01/2011

Le rétrécissement aortique (RA) est la première des cardiopathies valvulaires dans les pays industrialisés. L'étiologie « dégénérative » ou maladie de Mönckeberg en est la première cause. Un support génétique est maintenant admis mais le rôle de l'hérédité sur la survenue de la maladie et sur son évolution n'est pas connu. Une analyse rétrospective des comptes-rendus d'échographie cardiaque d’un groupe de 54 patients ayant une forme familiale de rétrécissement aortique et d’un groupe de 108 patients ayant une forme non familiale n'a pas montré de différence d’évolution du RA au cours du temps entre les deux groupes. La maladie n'est pas plus précoce et plus grave pour les patients ayant une forme familiale puisque l'âge à la chirurgie est identique dans les deux groupes. Ceci laisse suggérer qu'il y ait un mécanisme physiopathologique commun entre les deux formes de RA. - 2010NANT087M


Fichier(s) associé(s) au document :
longuevilleMED10.pdf