Université de Nantes
Archive du Service Commun de la Documentation

Intérêts thérapeutiques des molécules d'ARN interférence dans deux pathologies osseuses rares

Par : Rousseau, Julie

Document archivé le : 10/05/2011

L'ARN interférence est un mécanisme physiologique d'inhibition post-transcriptionnelle de l'expression des gènes basé sur une complémentarité de séquence entre de petits ARN double brins, les siRNAs et l'ARN messager cible. Depuis la découverte de ce mécanisme dans les cellules de mammifères en 2001, de nombreuses études visent à tester le potentiel thérapeutique de ces molécules. Ainsi, l'injection de siRNAs transitoires inhibant l'expression de la cytokine pro-résorptive Rankl, impliquée dans le cercle vicieux caractéristique du développement tumoral en site osseux, prévient les lésions ostéolytiques. De plus, ces injections retardent la rechute dans un protocole de bi-thérapie associant siRNAs et chimiothérapie conventionnelle dans deux modèles murins d'ostéosarcome. Dans un contexte d'ostéogenèse imparfaite, maladie génétique à caractère dominant, les siRNAs permettent également de cibler efficacement l'expression du transcrit muté tout en conservant celle de l'ARNm sauvage ne différant que de deux nucléotides. Le clonage de ces séquences sous forme de cassette ADN de type shRNA a permis de modifier stablement des cellules issues d'un modèle murin d'ostéogenèse imparfaite. Le nombre croissant d'études précliniques et cliniques ainsi que les présents résutats obtenus ne font que renforcer la puissance de ce nouvel outil thérapeutique, laissant entrevoir un développement clinique à grande échelle des molécules de siRNAs et shRNAs thérapeutiques. - 2010NANT38VS


Fichier(s) associé(s) au document :
rousseauDOC10.pdf