Un an d'endocardites infectieuses au CHU de Nantes : étude épidémiologique rétrospective descriptive portant sur 94 cas inclus de mars 2013 à mars 2014

Par : Morrier, Marine

Document archivé le : 02/10/2015

Objectif : Décrire l'épidémiologie et évaluer le pronostic des cas d'endocardites infectieuses (EI) pris en charge au CHU de Nantes. Matériel et Méthodes : Etude rétrospective monocentrique de mars 2013 à mars 2014 inclus. Résultats : Le diagnostic d'EI certaine ou probable a été retenu chez 94 patients sur la période étudiée. La population était à prédominance masculine avec 69 hommes et l'âge moyen était de 66,1 ans. Vingt patients soit 21,3% étaient atteints d'une valvulopathie et 27 patients soit 28,7% étaient porteurs d'une prothèse valvulaire. La valve aortique était seule touchée dans 42,5% des cas (40 patients) et l'atteinte était bi-valvulaire dans 11,7% des cas (11 patients). Les lésions les plus retrouvées en échographie étaient la végétation et la fuite valvulaire. Quatre-vingt-cinq patients avaient des hémocultures positives. L'espèce la plus fréquemment isolée était Staphylococcus aureus dans 29,8% des cas (28 patients), majoritairement sensible à la méthicilline. Quarante patients soit 42,5% ont relevé d'une chirurgie, principalement pour cause hémodynamique ou septique. Il s'agissait dans plus de la moitié des cas de la pose d'une bioprothèse. La mortalité hospitalière était de 9,5% soit 9 patients et la mortalité globale à 1 an de 26,6% soit 25 patients. Le pronostic était lié notamment à la présence de Staphylococcus aureus, une atteinte aortique et la réalisation d'une chirurgie.Conclusion : L'EI touche d'avantage des sujets âgés porteurs de valvulopathies. Staphylococcus aureus est devenu la première espèce en cause parallèlement au développement des gestes médicaux invasifs. Le pronostic de cette pathologie reste sévère et une action multidisciplinaire est nécessaire à une prise en charge optimale. 15NANT036M


Fichier(s) associé(s) au document :
morrierMED15.pdf