Université de Nantes
Archive du Service Commun de la Documentation

Optimisation du transfert de gène dans la rétine par vecteur adéno-associé

Par : Belbellaa, Brahim

Document archivé le : 31/01/2012

Le transfert de gène in vivo dans la rétine est réalisé le plus souvent par l'administration d'un vecteur viral recombinant. Les virus adéno-associés recombinant (AAVr) constituent des vecteurs de choix, car ils permettent une expression forte et stable du transgène dans la rétine, tout en étant faiblement immunogène et sans induire d'effets cytopathique ou cancérigène. L'efficacité du transfert de gène dans la rétine, comme dans d'autres organes, dépend essentiellement (1) de la capacité du protocole d'administration du vecteur AAVr à distribuer celui-ci dans toute la rétine, pour le mettre en contact avec toutes les cellules à traiter, (2) de la capacité du vecteur AAVr à entrer dans la cellule et à transporter le transgène dans le noyau, et (3) de la capacité du transgène à être exprimé de façon forte et stable par les cellules transduites. Au cours de cette thèse, nous avons essayé d'optimiser le transfert de gène dans là rétine en travaillant sur ces deux premiers points, et nous avons étudié la stabilité de l'expression du transgène dans la rétine. D'une part, nous avons montré que l'administration intraveineuse du vecteur double brin AAVr (scAAV) de sérotype 9 (scAAV2j9) permet la transduction des cellules de l'épithélium pigmentaire rétinien (EPR) dans une très grande partie de la rétine et dans les deux yeux simultanément, lorsque celui-ci est injecté chez le rat et le chien nouveau-né, mais pars lorsque celui-ci est injecté chez l'animal adulte. En outre, nous avons montré que l'administration intraveineuse du vecteur scAAV2j9 chez le nouveau-né permet la mise en place d’une tolérisation immunologique vis-à-vis du transgène, lorsque ce vecteur est injecté chez l'animal nouveau-né, mais pas lorsqu'il est injecté chez l'animal adulte. D'autre part, nous évalué l'impact de l'exposition prolongée à la lumière environnementale sur la stabilité de l'expression de différents vecteurs simple brin AAV4 et AAVS dans la rétine, chez le rat adulte, par rapport à des conditions de lumière environnementale cyclique et de pénombre classiquement trouvées en animalerie. Nous avons montré que l'exposition prolongée à la lumière induit la perte de l'expression des trangènes évalués dans les photorécepteurs, lorsque les transgènes sont sous le contrôle du promoteur CMV. À l'inverse, nous avons montré que l'exposition prolongée à la lumière n'a pas d'effet sur l'expression dans les photorécepteurs de ces transgènes, lorsque ceux-ci sont dirigés soit le promoteur rhodopsine ou le promoteur rhodopsine kinase. Nous avons aussi montré que l'effet inhibiteur de la lumière sur l’expression des transgènes sous le contrôle du promoteur CMV, passe par l'activation de la cascade de phototransduction dans les photorécepteurs. À l'inverse, nous avons montré que l'expression de transgènes dirigée par le promoteur CMV dans les cellules de l'EPR n'est pas affectée par les conditions de lumière. - 2011NANT01VS


Fichier(s) associé(s) au document :
belbellaaDOC11.pdf