Université de Nantes
Archive du Service Commun de la Documentation

Étude de lymphocytes B régulateurs dans un modèle de tolérance à l'allogreffe cardiaque chez le rat

Par : Durand, Justine

Document archivé le : 08/10/2015

Actuellement, les travaux réalisés en transplantation visent à induire une tolérance à long terme et spécifique du greffon. Une meilleure compréhension des mécanismes associés à cette tolérance permettrait donc d'optimiser les traitements et d'identifier de nouvelles stratégies thérapeutiques. L'objectif de cette thèse a donc été de caractériser les mécanismes immunologiques impliqués dans un modèle de tolérance à l'allogreffe cardiaque chez le rat. Durant cette étude, nous avons poursuivi les travaux précédemment entrepris par l'équipe, pour lesquels nous avions observé une accumulation de lymphocytes B (LB) en périphérie, associés à un profil inhibé. Ici, nous mettons en évidence la présence de LB régulateurs dans la rate de ces animaux, capables de transférer une tolérance spécifique du donneur chez de nouveaux receveurs via le TGFβ et l'IL-10, avec un phénotype majoritairement mémoire ou plasmablaste (IgD- IgM+ CD27het). Suite à ce transfert, les LB migrent majoritairement dans le greffon où ils gardent leur phénotype IgM+ IgG-, pour médier localement la réponse immunitaire et promouvoir l'expansion de lymphocytes T (LT) régulateurs. In vitro, ces LB sont capables d'inhiber la sécrétion de TNFβ par les LT et suite à une stimulation anti-CD40, ils ne peuvent moduler l'expression de différents gènes tels Bcl6 ou Prdm1. Cependant, ils up-régulent l'expression de molécules inhibitrices comme CD23 et Bank1, mais également Granzyme B. Ces LB retrouvés ici montrant des similitudes avec ceux observés chez l'Homme, ce modèle offre une grande opportunité pour étudier plus précisément le rôle et le potentiel thérapeutique des Breg, afin de les moduler dans des études cliniques. 14NANT43-VS


Fichier(s) associé(s) au document :
durandDOC14.pdf