Interactions entre l'Herpesvirus humain de type 6 (HHV-6) et les cellules effectrices de l'immunité

Par : Illiaquer, Marina

Document archivé le : 27/04/2016

Les infections virales représentent une complication majeure des allogreffes de cellules souches hématopoïétiques (CSH) et sont associées à des mortalité/morbidité élevées. Nous avons conduit une étude prospective visant à évaluer l'impact de l'utilisation d'un greffon de sang placentaire (SP) sur la survenue de réactivation à HHV-6 et de quatre autres virus opportunistes ainsi que sur les cinétiques de reconstitution immune (RI), pendant les 6 premiers post-greffe, en comparant des patients recevant soit une greffe de SP soit une greffe de CSH périphériques (CSP) d'un donneur non apparenté. L'étude a confirmé une association significative entre HHV-6 et greffe de SP et entre EBV et greffe de CSP. L'analyse de la RI montre des différences significatives entre les deux groupes, en particulier pour les lymphocytes B et les monocytes qui reconstituent plus rapidement et avec des taux plus élevés après greffe de SP. Une deuxième étude comparant les mêmes paramètres à distance de l'allogreffe a montré que les infections à HHV-6 durent longtemps après greffes de SP et que la RI diffère en fonction de la source de greffon. L'ensemble de ces données ne permet pas, pour le moment, d'expliquer le lien particulier entre HHV-6 et SP. Enfin, afin de caractériser l'impact d'une infection à HHV-6 sur des cellules jouant un rôle majeur dans la réponse antivirale, nous avons conduit des essais d'infection in vitro de cellules dendritiques plasmacytoïdes (pDCs). Ces données montrent l'absence de permissivité des pDCs à l'infection par HHV-6. L'HHV-6 induit la sécrétion d'interféron de type I par les pDCs sans influencer l'expression des molécules HLA de classe I et II ou de co-stimulation. 15NANT20-VS


Fichier(s) associé(s) au document :
illiaquerDOC15.pdf