Caractérisation de l'atteinte de l'unité neuro-glioépithéliale entérique dans la maladie de Parkinson à travers l'utilisation de biopsies épithéliales coliques humaines

Par : Clairembault, Thomas

Document archivé le : 29/04/2016

Des altérations fonctionnelles et morphologiques de l'unité neuro-glio-épithéliale (UNGE) entérique sont décrites depuis longtemps dans des pathologies digestives comme le syndrome de l'intestin irritable ou les maladies inflammatoires chroniques de l'intestin. Il est désormais bien établi que la maladie de Parkinson (MP) n'est pas seulement une maladie du cerveau mais est aussi une maladie digestive. Les symptômes gastro-intestinaux sont fréquents et prématurés dans la MP et ils pourraient être impliqués de façon critique dans le développement précoce de la maladie. Dans la MP les neurones entériques accumulent de l'α-synucléine, la signature spécifique de la MP, c'est la raison pour laquelle nous avons enquêté à travers ce travail de thèse sur la réactivité gliale entérique en évaluant les niveaux d'expression et de phosphorylation de la protéine GFAP dans des biopsies coliques de parkinsoniens. En parallèle nous avons également étudié les éventuelles altérations des fonctions et de morphologie de la barrière épithéliale intestinale (BEI) en mesurant les perméabilités para- et transcellulaires dans les biopsies coliques et en évaluant l'expression et la localisation cellulaire de deux protéines des jonctions serrées ZO-1 et l'occludine. Comparés aux contrôles, les parkinsoniens avaient une surexpression significative de la GFAP entérique alors que les niveaux de phosphorylation sur la sérine 13 étaient significativement plus bas. Les perméabilités para- et transcellulaires n'étaient pas modifées chez les parkinsoniens. L'expression de l'occludine, mais pas de ZO-1, était significativement plus basse chez les patients MP comparés aux témoins et la localisation cellulaire de ces deux protéines était altérée chez les parkinsoniens. Nos données apportent ainsi de nouvelles preuves sur l'atteinte de l'UNGE dans la MP via l'accumulation d'α-synucléine dans les neurones entériques, l'activation gliale entérique et les altérations morphologiques de la BEI. Ce travail de thèse renforce ainsi le rôle potentiel joué par le tube digestif dans l'initiation et/ou la progression de la MP. 15NANT23-VS

Fichier(s) associé(s) au document :