Évolution de l'incidence du cancer du sein en Loire-Atlantique de 1991 à 2007

Par : Fontenoy, Anne-Maëlle

Document archivé le : 21/12/2010

Une baisse des taux d'incidence du cancer du sein a été observée récemment aux Etats-Unis, en Australie et en Europe. Cette baisse a été en partie attribuée à la diminution de l'utilisation des traitements hormonaux de la ménopause (THM). Une diminution des prescriptions de THM a été observée en France. Notre objectif était de décrire l'évolution de l’incidence des cancers du sein en Loire-Atlantique en fonction des caractéristiques du cancer recueillies au niveau individuel. Tous les cancers du sein incidents entre 1991 et 2007 ont été recensés par le registre des cancers de Loire-Atlantique et Vendée. L'évolution des taux d’incidence du cancer du sein a été étudiée selon l'âge, le mode de découverte, le statut des récepteurs hormonaux, le type histologique et le grade de la tumeur. Les taux d'incidence ont été standardisés sur la population mondiale. Les pourcentages annuels de changement des taux d'incidence ont été estimés par des régressions de Poisson. Le taux d'incidence du cancer du sein a augmenté de 3,5% par an entre 1991 et 2003, a diminué de 4,3% par an entre 2003 et 2006 et a augmenté de 9,1% en 2007. La baisse observée entre 2003 et 2006 concernait principalement les femmes âgées de 50 à 64 ans. Dans cette classe d’âge, l'incidence des cancers du sein découverts par dépistage organisé a augmenté pendant la même période. La diminution a concerné particulièrement les tumeurs ayant des récepteurs hormonaux positifs, de type lobulaire et de bas grade. Les caractéristiques des femmes (tranche d’âge de prescription importante du THM) et des cancers pour lesquels une diminution récente de l'incidence a été observée, semblent en faveur d'un impact de la baisse d'utilisation du THM.- 2010NANT074M


Fichier(s) associé(s) au document :
fontenoyMED10.pdf