Étude des conséquences de la dénutrition périnatale sur la plasticité énergétique et métabolique du muscle squelettique en termes biochimiques et moléculaires

Par : Da Silva Aragao, Raquel

Document archivé le : 18/07/2013

Il est clairement établi que la dénutrition périnatale augmente le risque de développement d'obésité et de maladies métaboliques à l'âge adulte. Cependant, les mécanismes cellulaires et moléculaires qui sous-tendent cette susceptibilité physiopathologique restent largement inconnus. L'objectif de cette thèse a été d'évaluer les conséquences d'une restriction en apports protéiques à la mère pendant la gestation et la lactation sur les propriétés structurales et métaboliques du muscle squelettique chez la descendance. Les rats adultes nés et allaités par de mères nourries avec un aliment contenant un faible teneur en protéines (8), présentent une majeur densité de fibres musculaires non oxydatives et ces altérations structurales s'accompagnent d'une diminution du taux d'oxydation des acides gras et de la glycolyse dans le muscle soléaire mais pas dans l'extenseur commun des orteils (EDL). La dénutrition périnatale entraîne également une modification différentielle de l'expression de gènes dans le soléaire par rapport à l'EDL et une diminution de la capacité d'adaptation métabolique en réponse au jeûne. Dans leur ensemble, ces changements correspondent à un état de déficience énergétique et sont présents chez les animaux qui ne montrent, pas encore, aucun signe obésité ou de d'intolérance au glucose. Nous concluons que la restriction an apports protéiques pendant le développement périnatal modifie sur long terme les propriétés structurales et métaboliques du muscle squelettique en fonction du type de muscle. Ces modifications pourraient avoir un rôle causal dans le développement à l'âge adulte d'une obésité et des troubles métaboliques associés. - 2012NANT27VS

Fichier(s) associé(s) au document :