Université de Nantes
Archive du Service Commun de la Documentation

Traitement des condylomes vulvaires et grossesse : état des lieux de l'utilisation du traitement par laser et par Aldara® au CHU de Nantes sur 10 ans.

Par : Thomas, Elise

Document archivé le : 27/05/2014

Les condylomes sont une infection sexuellement transmissible liée au Human Papilloma Virus. Ils touchent 1% des femmes actives sexuellement, particulièrement entre 20 et 24 ans, et leur prévalence semble en augmentation. C'est pourquoi on les retrouve de plus en plus souvent pendant la grossesse. L'objectif de cette étude est d'analyser la prise en charge des patientes traitées pour leurs condylomes, par laser, pendant ou en dehors de leur grossesse, et d'étudier l'acceptation et l'observance d'un traitement alternatif : l'imiquimod (Aldara®). Cette étude montre que les condylomes doivent être traités avant la naissance. Le traitement par vaporisation laser parait adapté dans ce contexte. Il permet d'éliminer rapidement les condylomes, et est pour cette raison bien accepté par les patientes. Il comporte cependant des risques, faibles, notamment liés à l'anesthésie, et entraine souvent des douleurs relativement importantes. L'imiquimod est un traitement peu invasif, même si ses contraintes d'utilisation en redent l'observance difficile, et présente un plus faible taux de récidive que les autres traitements [1]. Cependant l'Aldara® n'a pas d'AMM pendant la grossesse. Devant la fréquence de cette IST, la prévention tient une place importante. La vaccination quadrivalente contre le HPV (Gardasil®) permet d'espérer que dans les années à venir la prévalence des condylomes se stabilise, voire diminue. 13NANT17-SF


Fichier(s) associé(s) au document :
thomasSF13.pdf