Étude descriptive de 31 patients infectés par le VIH et perdus de vue au centre de traitement ambulatoire de Bangui (République Centrafricaine)

Par : Bernaud, Camille

Document archivé le : 06/09/2013

Une bonne observance des traitements ARV est indispensable pour freiner l'évolution de la maladie, maitriser la réplication virale, limiter la transmission et éviter l'émergence de résistances. Dans les pays du Sud, nombreux sont les PVVIH qui interrompent leur traitement et deviennent «perdus de vue». Dans ce contexte, il est primordial de comprendre les processus qui sous-tendent les ruptures de suivi. Une étude descriptive a été menée à Bangui en République Centrafricaine en 2012 dans un centre de traitement ambulatoire auprès de 31 PVVIH perdus de vue. Ce travail souligne les difficultés rencontrées au quotidien par ces patients. Les déterminants qui poussent les patients à interrompre leur suivi sont multiples. Ils ne sont pas uniquement liés aux patients et à leur environnement mais découlent aussi de la relation de soin et des dysfonctionnements structurels. 13NANT 007M

Fichier(s) associé(s) au document :