Intégration de la Micro-Immunothérapie dans la stratégie thérapeutique de la maladie de Lyme

Par : Godard, Amandine

Document archivé le : 16/01/2015

La maladie de Lyme est due aux bactéries du genre Borrelia. Cette pathologie est présente dans soixante-trois pays de façon endémique. En France, l'incidence est estimée à 43 cas pour 100 000 habitants sur l'ensemble du territoire. Selon les études, il existe une disparité régionale dans les données d'incidence qui est due en partie à une sous-déclaration de cas prouvés de la maladie. L'érythème migrant est le symptôme emblématique survenant à la suite d'une piqûre de tique. Le diagnostic et la prise en charge thérapeutique lors des phases aigües sont bien connus du corps médical. En revanche, le diagnostic lors des phases chroniques reste encore difficile à mettre en œuvre. Cette phase de la maladie de Lyme serait due à une modulation du système immunitaire, à la fois par la tique lors de son repas sanguin, mais aussi par la bactérie responsable. C'est pourquoi la micro-immunothérapie, thérapeutique encore peu connue en France, peut jouer son rôle d'adjuvant dans la stratégie de prise en charge. En effet, cette thérapeutique est un mélange d'homéopathie alliée à l'immunothérapie. L'objectif de ce travail de thèse est tout d'abord de décrire le principe général de la micro-immunothérapie, et d'autre part de montrer son application dans la prise en charge de la maladie de Lyme. 14NANT065P

Fichier(s) associé(s) au document :