Université de Nantes
Archive du Service Commun de la Documentation

Résistance génétique à l'infection par certaines souches de Rotavirus du groupe A‎ : impact du polymorphisme du gène humain FUT2

Par : Dupé, Mathilde

Document archivé le : 04/11/2014

L’attachement des souches de Rotavirus humaines aux antigènes tissulaires de groupes sanguins a récemment été décrit. Leur synthèse dépend de la présence de l’enzyme α-1,2-fucosyltransférase, appelée FUT2. Le pourcentage d’individus non sécréteurs, c'est-à-dire synthétisant une enzyme FUT2 non fonctionnelle, est d’environ 20 % dans la population caucasienne. Ces individus, ne présentant pas d’antigènes tissulaires de groupes sanguins sur leur surface intestinale, n’ont donc pas de récepteur pour le Rotavirus. Ils devraient alors être résistants à l’infection. L’absence d’individu non sécréteur, sur les 51 patients inclus dans ce travail et présentant une diarrhée à Rotavirus, vient confirmer cette hypothèse. 14NANT023P


Fichier(s) associé(s) au document :
dupePH14.pdf