Université de Nantes
Archive du Service Commun de la Documentation

Intérêt et faisabilité de la technique du ganglion sentinelle dans le cancer de la prostate : expérience locale en cœlioscopie sur 20 premiers patients

Par : Pallardy, Amandine

Document archivé le : 17/02/2011

Objectif : Evaluer la faisabilité de la technique isotopique du ganglion sentinelle dans le cancer de la prostate par cœlioscopie. Matériels et méthodes : Les patients présentaient un cancer localisé sur le bilan d'extension conventionnel, à risque intermédiaire ou élevé de métastases ganglionnaires et candidats à un traitement local. 20 patients ont été inclus et ont reçu 2 injections intra-prostatiques de particules nanocolloïdales marquées au Technetium-99m. Le repérage des ganglions sentinelles a été réalisé en pré-opératoire par tomoscintigraphie couplée à un scanner, puis en per-opératoire par une radio-détection grâce à une sonde gamma, complétés par une lymphadénectomie pelvienne étendue. Résultats : Le taux de détection tomoscintigraphique a été de 90% (18/20), celui de la détection per-opératoire de 95% (19/20). Le taux de faux négatifs a été rapporté à 14,3% (1/7). Plus de 61 % des ganglions sentinelles prélévés étaient situés en dehors de la fosse obturatrice. Un curage limité à la fosse obturatrice aurait ignoré plus de 70 % des métastases ganglionnaires. Aucune complication en lien avec la technique n’a été rapportée. L’irradiation liée à la procédure reçue par le personnel de médecine nucléaire et du bloc opératoire est apparue comme minime. Conclusion : Cette série initiale est en en faveur de la faisabilité de la technique du ganglion sentinelle isotopique dans le cancer de la prostate par voie cœlioscopique. Pour les patients à risque intermédiaire ou élevé de métastases ganglionnaires, les résultats obtenus confirment la nécessité d’une détection ganglionnaire au delà de la fosse obturatrice pour une meilleure stadification clinique. - 2010NANT119M


Fichier(s) associé(s) au document :
pallardyMED10.pdf