Recommandations de prise en charge du virus de l’immunodéficience humaine dans les hémisphères Nord et Sud : expérience partagée France - Bénin

Par : Seroux, Alexandre

Document archivé le : 20/03/2012

Des millions de personnes infectées par le virus de l'immunodéficience humaine sont encore en vie grâce aux investissements réalisés ces dernières années. Mais l'Organisation Mondiale de la Santé préconise de nouvelles lignes directrices, avec notamment l'instauration du traitement antirétroviral à un stade plus précoce de la maladie. Un vaste chantier s'ouvre, car seulement un tiers des patients qui en ont besoin a accès à un traitement dans le monde. Faute d'un accès suffisant, de nombreuses personnes meurent encore chaque jour. Bien que l'amplification de l'accès aux antirétroviraux devienne une urgence pour le Sud, on aborde déjà de nouvelles approches de prévention au Nord. En France par exemple, il n'existe aujourd'hui aucun doute sur le fait que le traitement contribue à réduire le risque de transmission. Cette thèse étudie donc à la fois les recommandations des Nations Unies et celles de la France, tout en développant mes expériences de terrain béninoises et françaises, pour élargir ensuite mon analyse vers la confrontation aux recommandations de prise en charge des patients infectés. Il faudra obligatoirement franchir certains obstacles pour amplifier définitivement l'accès au traitement sur tout le globe ces prochaines années. 12NANT003P

Fichier(s) associé(s) au document :