Université de Nantes
Archive du Service Commun de la Documentation

Etude du répertoire T et de la spécificité des lymphocytes T CD8+ chez des patients atteints de sclérose en plaques

Par : Berthelot Laureline

Document archivé le : 03/04/2009

La sclérose en plaques (SEP) est une maladie chronique inflammatoire du système nerveux central (SNC) associée à la présence de lymphocytes T auto-réactifs. Les patients atteints de SEP présentent plus d altérations du répertoire T dans le sang que des individus sains, plus marquées dans le compartiment lymphocytaire T CD8+. Dans une première étude, le répertoire Vb dans le sang de patients atteints de SEP a été analysé longitudinalement et en parallèle les données cliniques ont été récoltées par imagerie par résonance magnétique. La proportion de familles Vb altérées corrèle avec le volume lésionnel et le nombre de lésions positives au Gadolinium. De plus, l apparition de nouvelles familles Vb altérées dans le sang corrèle avec la formation de nouvelles lésions au niveau du SNC. L étude du répertoire T chez des patients atteints de SEP et traités par l acétate de glatiramère (GA) n a cependant pas montré de modifications majeures après traitement. Au niveau du SNC, les cellules infiltrantes présentent un répertoire T extrêmement altéré à la fois au niveau des lésions actives et chroniques mais également au niveau de la substance blanche d apparence normale, renforçant l idée d un état général d inflammation. Concernant la spécificité des lymphocytes T CD8+ dans la SEP, nous avons décrit 69 nouveaux épitopes de la myéline. Il n y a pas de différence de fréquences de cellules CD8+ auto-réactives dans le sang des patients atteints de SEP et des individus sains. L activation ou la régulation des effecteurs cellulaires semblent par conséquent importantes dans la pathologie de la SEP.


Fichier(s) associé(s) au document :
pdfNatif.pdf