Université de Nantes
Archive du Service Commun de la Documentation

Ciblage du syndecan-1 dans un modèle de xénogreffe de carcinome mammaire en radioimmunothérapie alpha et bêta

Par : Ruellan, Anne-Lise

Document archivé le : 10/03/2010

La Radioimmunothérapie (RIT) a pour principe de vectoriser des radioéléments à la surface des cellules cancéreuses afin de les détruire. Dans la plupart des cas, les vecteurs utilisés sont des anticorps spécifiques d’antigènes tumoraux. L’utilisation de radioéléments présentant des caractéristiques physiques distinctes permet d’adapter le traitement à chaque type de tumeurs. Ainsi, les rayonnements bêta , de faible énergie mais possédant un long rayon d’action, sont adaptés à l’irradiation de masses tumorales. En revanche, les rayonnements alpha, très énergétiques, mais dont le parcours est limité, seraient mieux appropriés pour le traitement de cellules isolées ou de micrométastases Dans ce cadre, nous avons développé un modèle murin de cancer du sein afin d'évaluer la pertinence de la RIT bêta dans cette pathologie, en ciblant le syndecan-1 couplé à l’131I. Cet antigène est surexprimé par les cellules myéloïdes et par de nombreux types de tumeurs solides, dont le carcinome mammaire, pour lequel il est associé à un mauvais pronostique. Nous avons montré l’efficacité du ciblage du syndecan-1 en RIT bêta, avec une régression du volume tumoral. Par ailleurs, bien que la structure en tumeur solide soit peu favorable à un traitement en alpha, nous avons montré qu'il était possible d'obtenir la régression de tumeur mammaire par cette technique, en utilisant le Bismuth 213, ceci indépendamment de la spécificité de l'anticorps utilisé. Cette régression semble essentiellement dûe à une atteinte de la néo-vascularisation tumorale. Nous avons donc cherché à valider cette hypothèse sur ce modèle en ciblant spécifiquement les néo-vaisseaux tumoraux en RIT alpha. - 2009NANT23VS


Fichier(s) associé(s) au document :
ruellanDOC09.pdf