Université de Nantes
Archive du Service Commun de la Documentation

Cancer du sein triple négatif : ciblage du Syndecan-1 pour la radioimmunothérapie et l'immunoTEP

Par : Richard Rousseau, Caroline

Document archivé le : 11/02/2013

La première partie de ce travail avait pour objectif d'évaluer la toxicité et l'efficacité de la radioimmunothérapie (RIT) avec l'anticorps monoclonal humain B-B4 (anti-CD138) marqué à l'iode 131 dans un modèle de souris nude greffée avec une lignée humaine de cancer du sein triple négatif MDA-MB-468. Malgré l'expression relativement faible du nombre de sites antigéniques CD138 par cellule (Bmax=1,19.104±9,27.102), la fixation tumorale du 125I-B-B4 a atteint un maximum de 14% de l'activité injectée par gramme, 24h après l'injection. La toxicité avec le 131I-B-B4 a été hématologique. A la dose maximale tolérée déterminée à 22,2 MBq, 3 réponses partielles et 5 réponses complètes ont été obtenues chez les 8 souris traitées, avec une absence de reprise évolutive à 95 jours pour 3 d'entre elles. La RIT avec le 131I-B-B4 apparaît donc une alternative thérapeutique du cancer du sein triple négatif métastatique. La deuxième partie de ce travail avait pour objectif de comparer l'immuno-TEP (iTEP) avec le 124I-B-B4 à l'imagerie FDG et FLT et aux données de pharmacocinétique et de biodistribution obtenues avec le 124I-B-B4, afin de valider l'iTEP ciblant le CD138 dans le même modèle de cancer du sein triple négatif. Les données de pharmacocinétique obtenues à partir de l'imagerie ou de la biodistribution au 124I-B-B4 ont été concordantes. Les rapports Tumeur/Muscle en TEP FDG et TEP FLT ont été respectivement de 1,67±0,24 et 5,28±0,49, inférieurs à celui calculé pour l'iTEP (12,17±0,62 à 96h). Ce travail confirme la faisabilité de l'approche d'iTEP avec le 124I-B-B4 pour les carcinomes mammaires triples négatifs, avec des intérêts potentiels diagnostiques et pré-thérapeutiques. - 2012NANT12VS


Fichier(s) associé(s) au document :
richardDOC12.pdf