Observance des antirétroviraux au Centre de traitement ambulatoire de Pointe-Noire (Congo) : des spécificités ?

Par : Chevrel, Emmanuelle

Document archivé le : 21/02/2014

Propos: L'observance est une problématique majeure dans les traitements de maladies chroniques, autant sur le plan humain, sanitaire que financier. Dans le cas du VIH/SIDA l'enjeu de la bonne observance est le succès thérapeutique et d'éviter l'apparition de virus résistants au traitement. Les traitements antirétroviraux présentent des spécificités qui peuvent devenir des freins à l'observance. Cette observance peut aussi être mise en péril par les particularités ethnoculturelles du pays dans lequel on se trouve, ici le Congo. Existe-t-il des spécificités dans l'observance des antirétroviraux chez les patients du CTA de Pointe-Noire ? Méthode: 155 patients adultes, sous traitement antirétroviraux, suivis au CTA de Pointe-Noire, du 15 août 2010 au 15 octobre 2010 et ayant déclaré une mauvaise observance par un auto-questionnaire. Nous avons classé les causes de mauvaise observance par ordre de fréquence. Résultats: L'étude a permis de démontrer que les causes les plus fréquentes de mauvaise observance chez les PVVIH du CTA de Pointe Noire n'étaient pas forcément en lien avec les spécificités du TAR ni celles des particularités ethnoculturelles. Il restait cependant des problématiques spécifiques aux pays de l'Afrique sub-saharienne dans l'observance du TAR au CTA de Pointe-Noire. Conclusion: Notre hypothèse initiale était en partie invalidée. Il semblait que les efforts fournis en matière de prise en charge des PVVIH commençaient à porter leurs fruits. Ces efforts étaient à maintenir. L'éducation thérapeutique devait régulièrement être évaluée et adaptée à chaque patient. Dans le cas des autres maladies chroniques elle prenait différentes formes. 13NANT082M

Fichier(s) associé(s) au document :