Nausées et vomissements du premier trimestre de la grossesse : les « petits maux de la grossesse » vus par les patientes et leurs médecins

Par : David Gruselle, Aurélie

Document archivé le : 03/06/2014

Contexte : Les nausées et vomissements du premier trimestre de la grossesse (NVG) sont peu étudiés en France. L’objectif de l’étude était d’appréhender la fréquence réelle des NVG versus celle estimée par les médecins généralistes, et de connaître ce que les femmes mémorisaient de ces troubles, en termes d’intensité et de qualité de vie. Matériel et Méthodes : Une étude descriptive observationnelle prospective réalisée par auto-questionnaires, a été menée dans le Centre Hospitalier de Vendée du 3 décembre 2012 au 4 avril 2013, auprès de femmes venant d’accoucher. Ces dernières ont été notamment interrogées sur leur perception de l’intensité des NVG et de la qualité de vie induite, grâce aux scores de PUQE-modifié et NVP-QOL. D’un autre côté des médecins généralistes de Vendée ont été interrogés concernant la fréquence estimée des NVG dans leur patientèle et leurs prescriptions. Résultats : 420 femmes et 59 médecins ont répondu aux questionnaires. 61.7% des patientes avaient eu des NVG. Les scores d’intensité étaient « modérés » à « légers ». La qualité de vie était altérée. On retrouvait une peur de la récidive des NVG chez ¼ des patientes. Le médecin généraliste apparaissait comme le professionnel le plus souvent consulté par les femmes. Les traitements proposés différaient des recommandations. Conclusion : Les résultats suggéraient que les échelles d’intensité et de qualité de vie pouvaient être utilisables à distance des NVG. Le score de PUQE-modifié pourrait permettre une aide à la décision de prescription en médecine ambulatoire. 13NANT189M


Fichier(s) associé(s) au document :
david-gruselleMED13.pdf