Université de Nantes
Archive du Service Commun de la Documentation

Étude des mécanismes impliqués dans la tolérance à l'allogreffe cardiaque chez le rat

Par : Le Texier, Laëtitia

Document archivé le : 14/03/2013

Actuellement, les travaux réalisés en transplantation visent à induire une tolérance spécifique du greffon à long terme. Il est donc nécessaire d'améliorer nos connaissances sur les mécanismes qui y sont associés. Cette thèse a donc eut pour objectif la caractérisation des mécanismes immunologiques impliqués dans un modèle de tolérance à l'allogreffe cardiaque chez le rat. Une première étude de la réponse lymphocytaire B chez les rats tolérants nous a permis de mettre en évidence une régulation de la production des anticorps anti-donneurs qui sont présents en plus faible quantité. Ils expriment un isotype de type TH2 et semblent protecteurs pour les cellules endothéliales du greffon. D'autre part, nous avons observé une accumulation de lymphocytes B en périphérie, associés à un profil inhibé ainsi que la présence de lymphocytes B régulateurs capables de transférer la tolérance. Dans une seconde étude, nous avons mis en évidence une nouvelle molécule, non décrite jusqu'à présent, inhibée lors de la tolérance par rapport un rejet. Nous avons donc tenté de caractériser la fonction et la régulation immunologique de cette molécule que nous avons nommée LIME (LPS-Induced MoleculE). Nous avons montré que LIME est exprimée par les cellules dendritiques activées et parait importante pour leur capacité à stimuler les cellules T. LIME semble associée au cytosquelette, qui joue divers rôles dans la motilité et la mobilité cellulaire mais aussi dans la formation de synapses immunologiques. Ainsi, LIME pourrait devenir une nouvelle cible thérapeutique afin de réguler la réponse immunologique en transplantation. - 2012NANT17VS


Fichier(s) associé(s) au document :
letexierDOC12.pdf