Université de Nantes
Archive du Service Commun de la Documentation

Recherche et étude de gènes différentiellement exprimés dans des modèles de tolérance à l'allogreffe chez le rat

Par : Le Luduec Jean-Benoît

Document archivé le : 15/02/2008

Par des méthodes de recherche de gènes différentiellement exprimés, nous avons identifié deux molécules jouant potentiellement un rôle dans les mécanismes de tolérance. Dans un premier modèle basé sur l'administration d'un immunosuppresseur, le LF15-0195, nous avons identifié Schlafen-3 (Slfn3). surexprimé dans les LT d'animaux tolérants. Nous montrons que Slfn3 est un marqueur non exclusif des cellules T naturelles régulatrices CD4+CD25 mais également un marqueur de l'activation des cellules T. Dans un deuxième modèle basé sur l'induction de tolérance par Transfusion Sanguine du Donneur (TSD), nous avons identifié le gène codant pour la molécule Follistatin-Like 1 (FSTL1) surexprimée dans les allogreffes tolérées. Nous montrons que FSTL1 est une molécule exprimée par les cellules T CD8. infiltrant la greffe. La surexpression de FSTL1 à l'aide de vecteurs viraux permet de prolonger significativement la survie de l'allogreffe, suggérant un rôle immunomodulateur de cette molécule.


Fichier(s) associé(s) au document :
pdfNatif.pdf