Université de Nantes
Archive du Service Commun de la Documentation

Contrôle des fonctions des cellules épithéliales intestinales par les cellules gliales entériques

Par : Van Landeghem, Laurianne

Document archivé le : 06/05/2010

Les cellules gliales entériques (CGE) représentent une composante majeure du système nerveux entérique et font partie du microenvironnement cellulaire de la barrière épithéliale intestinale (BEI). La BEI est constituée d'une monocouche de cellules épithéliales intestinales (CEI) en perpétuel renouvellement. A ce jour, le rôle des CGE dans le maintien et la réparation de la BEI reste peu connu. Aussi, ce travail de thèse visait, en combinant des approches in vitro et in vivo, transcriptomiques et fonctionnelles, à identifier les principales fonctions de la BEI régulées par les CGE. Nous avons montré par microarray que les CGE modifiaient les fonctions impliquées dans la motilité, la morphologie, l'adhésion et la prolifération des CEI. Nous avons ensuite montré que les CGE inhibaient la prolifération des CEI via la libération de TGF-?1 (Transforming Growth Factor). De plus, en utilisant un modèle in vitro de réparation de la BEI, nous avons montré que les CGE augmentaient la restitution épithéliale en augmentant l'étalement des CEI via la libération de proEGF (Epidermal Growth Factor). Ces effets réparateurs étaient médiés par une augmentation de l'activité et de l'expression de FAK (Focal Adhesion Kinase) dans les CEI et via une voie EGFR-dépendante. Enfin, ce travail a décrit des altérations du réseau glial dans les cancers colorectaux (CCR). Nos travaux démontrent le rôle majeur des CGE dans le contrôle des fonctions des CEI et suggèrent également que des dysfonctions des CGE pourraient être impliquées dans des pathologies intestinales présentant des lésions de la BEI telles que les CCR ou les maladies inflammatoires chroniques intestinales. - 2009NANT06VS


Fichier(s) associé(s) au document :
vanlandeghemDOC09.pdf