Université de Nantes
Archive du Service Commun de la Documentation

Protocoles pluriprofessionnels de soins et délégation de tâches : perception par les médecins généralistes et IDE d'une maison de santé pluriprofessionnelle à partir du « protocole AVK »

Par : Pinsard, Morgan

Document archivé le : 11/02/2019

Introduction : Depuis 2010, les médecins et paramédicaux ont la possibilité de rédiger des protocoles pluriprofessionnels de soins de premier recours (PPSPR) au sein des maisons de santé pluriprofessionnelles (MSP), permettant de définir les rôles de chacun et améliorant la coordination des soins. Le protocole antivitamine K(AVK) est le PPSPR le plus utilisé.L'utilité de ce protocole s'explique par la nécessité d'une coopération entre les différents professionnels de santé pour obtenir un équilibre strict de l'INR. Les AVK sont en effet la première cause d'accident iatrogène, et les surdosagesou sous-dosages en AVK entrainent une importante morbimortalité.L'objectif principal est d'évaluer la pertinence, l'intérêt auprès des médecins généralistes et IDE d'un tel protocole et le retentissement sur leur pratique quotidienne. Matériels et Méthodes : Une étude qualitative par focus group a été réalisée en mai 2018 auprès 6 médecins généralistes et 3 infirmiers d'une MSP. Une retranscription verbatim et une analyse transversale descriptive thématique ont été réalisées. Résultats : Le protocole AVK apporte une harmonisation des pratiques professionnelles, une amélioration de la relation triangulaire patient – médecin – infirmier, un cadre sécuritaire, un gain de temps pour tous, une autonomisation des infirmiers et une délégation de tâches. Le manque de temps, d'intérêt, l'oubli du protocole sont des freins à son utilisation. Un outil commun informatique de contrôle de l'INR pourrait être un apport selon les professionnels pour améliorer la prise en charge des déséquilibres d'INR.Conclusion : Les PPSPR sont des outils permettant une délégation de tâches des médecins aux infirmiers. Ils favorisent une transition progressive du rôle infirmier actuel vers un rôle d'infirmier en pratique avancée, dont la formationse développe en France depuis 2018. 18NANT178M


Fichier(s) associé(s) au document :
pinsardMED18.pdf