contraception chez les femmes en situation de précarité dans l agglomération nantaise ; Texte imprimé : étude auprès de 93 patientes / Caroline Gosselin ; sous la dir de Christian Agard

Par : Gosselin , Caroline -- 1975

Document archivé le : 10/03/2010

Aujourd'hui en France, environ 5 millions de personnes vivent en situation de précarité. En 2004, pouvoir choisir une contraception, fait partie des droits fondamentaux de la personne : la contraception constitue un enjeu de santé publique. Le vécu de la contraception semble différent chez les femmes en situation de précarité que chez les autres femmes. L'enquête prospective que nous avons menée auprès de 93 patientes nantaises, réparties en deux groupes selon des critères de précarité montre que les femmes précaires utilisent nettement moins la contraception que les autres femmes en majeure partie à cause de désirs de grossesse, mais aussi pour des raisons financières, par conviction morale ou religieuse, ou par ignorance. Par contre, les méthodes utilisées dans les deux groupes ne diffèrent pas. Quelques propositions sont donc faites pour tenter d'améliorer la prévention et adapter nos pratiques aux besoins des femmes. 2005NANT001M


Fichier(s) associé(s) au document :
MEDgosselin.pdf