Université de Nantes
Archive du Service Commun de la Documentation

Étude du système nerveux entérique au cours de la maladie de Parkinson : contribution des modèles animaux

Par : Chaumette, Tanguy

Document archivé le : 14/03/2011

La maladie de Parkinson (MP) est une maladie neurodégénérative multicentrique caractérisée par des symptômes moteurs mais aussi non-moteurs parmi lesquels les troubles digestifs sont les plus fréquents. Les fonctions digestives sont principalement régulées par le système nerveux entérique (SNE), qui semble anatomiquement et cliniquement affecté de façon précoce par la maladie. Néanmoins, les mécanismes et conséquences de la MP sur le SNE sont encore mal connus. Les objectifs de ce travail de thèse visaient à 1) caractériser les lésions du SNE et leur impact fonctionnel dans 2 modèles animaux toxiques et 2) à caractériser les lésions du plexus sous-muqueux chez les patients parkinsonien. Dans un modèle d'intoxication chronique de primate au 1-méthyl-4-phényl-1,2,3,6-tétrahydropyridine, nous avons montré une plasticité du SNE caractérisée par un augmentation du nombre de neurones et en particulier des neurones nitrergiques dans le plexus myentérique mais pas dans le plexus sous-muqueux. De plus une perte de neurones dopaminergiques a été montrée au sein de ces 2 plexus. Dans le modèle murin d’intoxication par la roténone nous n'avons pas mis en évidence les particularités précédemment décrites. En revanche, nous avons montré un transit total et une fréquence d'exonération diminués ; ainsi qu'une augmentation de l'expression d’?-synucléine. Enfin dans une étude pilote, suivie d’une étude plus complète, nous avons mis en évidence la présence d’?-synucléine phosphorylée chez 70% des patients parkinsoniens. Ce travail montre l'implication du SNE dans la physiopathologie de la MP et suggère un rôle majeur de l’?-synucléine dans le développement des symptômes digestifs.


Fichier(s) associé(s) au document :
chaumetteDOC10.pdf