Université de Nantes
Archive du Service Commun de la Documentation

Contribution à l'étude des mécanismes de l'alloréactivité des cellules Natural Killer humaines

Par : Morvan, Maelig

Document archivé le : 07/02/2011

Les cellules NK sont des effecteurs de l'immunité innée antivirale et anti tumorale. Ces cellules expriment des KIR inhibiteurs spécifiques des molécules HLA de classe I qui sont impliqués dans la reconnaissance du soi manquant. Le rôle bénéfique des cellules NK alloréactives en greffe de CSH a été bien établi dans l'effet anti-leucémique mais les mécanismes de l'alloréactivité qui mettent en jeu des KIR inhibiteurs et activateurs sont encore mal appréhendés. Afin d’étudier le rôle des KIR activateurs, différents anticorps spécifiques du KIR2DS2 et d’autres KIR ont été produits et caractérisés au laboratoire. Associés à des anticorps commerciaux, ils permettent de discriminer les sous-populations NK qui expriment l'isoforme KIR inhibitrice ou activatrice. Ces outils nous ont permis de montrer que les cellules NK KIR2DS1+ sont alloréactives vis-à-vis de cellules cibles exprimant le ligand C2, uniquement chez les individus C2-. Afin d'approfondir l’étude du KIR2DS1, une approche d'ARN interférence a été développée afin d'éteindre son expression. Enfin, nous avons montré une induction de l'expression du KIR3DS1, un autre KIR activateur, sur les lymphocytes stimulés. Cependant, aucune régulation des fonctions des cellules NK KIR3DS1+ via les molécules HLA-Bw4 n'a pu être démontrée. Nos résultats laissent suggérer que l'interaction KIR3DS1/HLA-Bw4 pourrait être effective dans certains contextes pathologiques ou inflammatoires. L'ensemble de ces données permet de contribuer à une meilleure compréhension des mécanismes de l'alloréactivité NK et de mieux préciser les règles qui permettraient de choisir les donneurs de CSH susceptibles de favoriser une alloréactivité NK bénéfique. - 2010NANT02VS


Fichier(s) associé(s) au document :
morvanDOC10.pdf