Université de Nantes
Archive du Service Commun de la Documentation

Traitement des tumeurs solides par radioimmunothérapie alpha sur modèles murins : ciblage de l'angiogénèse et intérêt d'une immunostimulation

Par : Coulais-Dorso, Laëtitia

Document archivé le : 04/05/2015

La radiothérapie α vectorisée utilise des particules α de haute énergie cinétique, caractérisées par un transfert d'énergie linéique élevé, un parcours court et une forte cytotoxicité. Le 213Bi constitue un candidat attractif pour un ciblage vasculaire par radioimmunothérapie (RIT). Une étude préalable a permis de fixer une activité injectée acceptable de 213Bi, permettant une RIT sécurisée à 3,7 MBq chez la souris. Les avantages d'un ciblage vasculaire sont multiples. Pour détruire préférentiellement les vaisseaux de la néoangiogénèse tumorale, le choix de la cible est important. Au sein des tumeurs, la surexpression endothéliale du CD105 est corrélée à un pronostic péjoratif. Nous avons donc évalué la pertinence du ciblage du CD105 en RIT α. La RIT utilisant un anticorps anti-CD105 murin couplé au 213Bi permet d'obtenir un ralentissement de la croissance tumorale. Nous avons ensuite investigué la modulation de la réponse immunitaire couplée à la RIT α par des approches visant à stimuler la réponse antitumorale par le Flt3 ligand (Flt3L). La combinaison de la RIT et du traitement par le Flt3L s'avère plus efficace que l'un ou l'autre des traitements seuls. Cette augmentation de la survie n'est pas attribuable à une réponse impliquant les lymphocytes T CD8+. Des études complémentaires, à l'aide de déplétions sélectives sont envisagées afin de déterminer la nature des cellules immunitaires responsables de l'augmentation de la survie lors de la combinaison de la RIT α et du Flt3L. Ce travail permet de mettre en lumière l'intérêt de la RIT α dans les thérapies anticancéreuses. 14 NANT 06-VS


Fichier(s) associé(s) au document :
coulais-dorsoDOC14.pdf