Université de Nantes
Archive du Service Commun de la Documentation

Prise en charge des extrêmes prématurés à 24 SA-25SA : opinion des professionnels : description et étude du devenir à 2 ans

Par : Poupart, Camille

Document archivé le : 05/12/2014

Chaque année en France, plus de 10 000 enfants naissent à un terme inférieur à 28 SA. L’Organisation Mondiale de la Santé fixe le seuil de viabilité à 22 Semaines d’Aménorrhée (SA) et un poids de naissance supérieur ou égal à 500 grammes. En France, il existe actuellement deux alternatives de prise en charge des extrêmes prématurés à la limite de viabilité ; une prise en charge active, soins de survie, et une prise en charge palliative, soins de confort. La balance « bénéfices/ risques » doit influencer notre attitude lors de la prise en charge des enfants nés entre 24 SA et 25 SA+6jours. Cette étude a permis de montrer que la connaissance du pronostic des 24 SA- 25 SA est diverse selon les professionnels, les sages-femmes auraient une opinion plus défavorable que les gynécologues-obstétriciens et que les néonatologistes. Les recommandations élaborées dans les CHU de Nantes et d’Angers sont diversement connues et mises en œuvre. Enfin la prise en charge palliative de ces extrêmes prématurés se heurte à des problèmes d’organisation en salle de naissance. Le pronostic de cette population montre un taux de survie en sortie de néonatologie de 1/2 sur les prises en charge actives et à 24 mois un taux à 2/3 de catégorisation normale. 14NANT19-SF


Fichier(s) associé(s) au document :
poupartSF14.pdf