Université de Nantes
Archive du Service Commun de la Documentation

Oncostatine M : cible ou molécule thérapeutique dans les tumeurs osseuses primitives

Par : David, Emmanuelle

Document archivé le : 07/11/2012

Les ostéosarcomes (OS), chondrosarcomes (CS) et sarcomes d'Ewing (ES) représentent la majorité des tumeurs osseuses primitives et leur traitement doit être amélioré. Dans ce cadre, nous nous sommes intéressés à l'Oncostatine M (OSM), une cytokine de la famille de l'Interleukine-6 capable de réguler la prolifération de nombreuses cellules tumorales et notamment de limiter le développement des OS. Dans un premier temps, nous avons montré que l'OSM exerce un effet anticancéreux sur les CS in-vitro (en inhibant la prolifération et en induisant la différenciation chondrocytaire hypertrophique) et in-vivo (en réduisant le développement tumoral dans un modèle syngénique de CS chez le rat). L'OSM pourrait être utilisée comme traitement adjuvant dans le cadre des CS. Dans un second temps, nous avons montré qu'à l'inverse, l'OSM exerce un effet protumoral sur les ES en induisant la prolifération des cellules in-vitro. L'OSM présente dans l'environnement des tumeurs pourrait contribuer au développement des ES et doit être considérée comme un cible thérapeutique dans le cadre des ES. Dans un troisième temps, nous avons recherché les facteurs pouvant expliquer ces différences de réponse à l'OSM entre les CS, les OS et les ES. Nous avons ainsi montré que l'effet pro-prolifératif de l'OSM sur les ES pourrait être dû à leur statut très peu différencié, à la translocation chromosomique caractéristique EWS-FLI1, à une modification de l'expression des récepteurs à l'OSM (une augmentation du ratio LIFR/OSMR) et à une hyper-activation de la voie JAK1/STAT3. Cette étude sur les tumeurs osseuses primitives pourrait contribuer à la compréhension de l'effet dual de l'OSM sur d'autres types de tumeurs. - 2012NANT02VS


Fichier(s) associé(s) au document :
davidDOC12-sansarticles.pdf