Potentiel thérapeutique de la différenciation dans les chondrosarcomes et les ostéosarcomes

Par : Monderer, David

Document archivé le : 13/01/2015

Les chondrosarcomes (CS) et les ostéosarcomes (OS) sont les deux tumeurs osseuses primitives principales de l'adulte. Ces pathologies présentent une grande hétérogénéité et variabilité dans la réponse individuelle aux traitements. Dans ce contexte, nous nous sommes intéressés aux liens entre le degré de différenciation mésenchymateuse de ces tumeurs, leur agressivité et leur chimiorésistance. Dans un premier temps, nous avons utilisé de nouvelles lignées de CS établies à partir de biopsies de patients pour étudier leur chimiorésistance. Grâce à un modèle de chondrogenèse en culots 3D in vitro, nous avons mis en évidence le rôle important de la différenciation chondrocytaire et donc de la matrice cartilagineuse, qui ferait office de barrière physique à la diffusion des drogues et aurait ainsi un rôle-clé dans la réponse aux traitements. Nous avons ensuite étudié l'impact de la surexpression d'un microARN stimulant l'ostéoblastogenèse, le miR-152, sur la différenciation et la tumorigénicité des OS. Si le miR-152 n'avait aucun effet sur une lignée d'OS en culture, il induisait dans un cas sur trois un fort ralentissement du développement tumoral d'un modèle d'OS en souris immunodéprimée. Cet effet anticancéreux pourrait résulter d'une action du miR-152 sur la différenciation ostéoblastique ou directement sur la prolifération cellulaire. Ces études soulignent l'impact de la différenciation mésenchymateuse sur l'agressvité et la chimiorésistance des CS et OS. Une meilleure biodistribution des drogues au niveau du cartilage et une activité anticancéreuse du miR-152 plus efficace constitueraient de nouvelles stratégies pour améliorer les traitements des patients à haut-risque. 13NANT21-VS

Fichier(s) associé(s) au document :